Le trouble de la personnalité dépendante

Oser Dire Oui à Soi-Même : Comprendre et Surmonter la Dépendance

Cet article s’inscrit dans une suite d’articles sur les relations à fort potentiel toxique. On parle souvent des relations toxiques avec des personnes atteintes du trouble de la personnalité narcissique (le fameux pervers narcissique). Mais on parle beaucoup moins souvent de deux choses : la première, c’est qu’ils n’y a pas qu’eux qui ont un potentiel toxique, et la deuxième, qui est une bonne nouvelle, c’est que lorsque votre proche est atteint d’un trouble de la personnalité, des solutions existent.

Je rappelle que je ne suis pas Psychiatre et que cet article n’a pas pour but de vous auto-diagnostiquer ou de diagnostiquer l’un de vos proches. J’ai juste envie de démystifier tout ça, et d’aider l’entourage des personnes malades à comprendre ce qu’ils peuvent faire pour soutenir leur proche sans “se faire avoir” par le potentiel toxique de ce type de relation.

J’en ai un peu marre de lire des articles qui sont soit la bienveillance niaise soit dans la diabolisation…Sans être dupe, sans vivre dans un monde de bisounours, on peut rester bienveillant, actif et aimer nos proches atteints de troubles, tout en se protégeant.

"Besoin d'amour, peur de l'indépendance : Découvrez le Trouble de la Personnalité Dépendante"

Dans ce trouble, l’indépendance est effrayante, et la soumission devient une stratégie. Imaginez avoir une peur panique d’être abandonné, au point de chercher rapidement une nouvelle personne à qui vous accrocher dès qu’une relation prend fin. Imaginez-vous être incapable de prendre la moindre petite déscision.

C’est un monde où l’auto-décision est terrifiante, où la colère est mise de côté pour ne pas perdre le soutien des autres, et où la confiance en soi a tendance à jouer à cache-cache.

Le Trouble de la Personnalité Dépendante touche moins de 1% de la population, mais il peut cohabiter avec d’autres compagnons de route tels que la dépression, l’anxiété, ou d’autres troubles de la personnalité.

L'angle de traitement du sujet

Je vous propose d’aborder 3 choses dans cette article :

  • Les difficultés que rencontre la personne malade
  • Les difficultés que rencontre son entourage
  • Le potentiel toxique de la relation et des pistes de réflexion 

Pour que tout cela soit plus facile à lire, je vous propose d’imaginer que deux personnes racontent la même histoire dans leur journal. L’une est la personne malade et l’autre, un de ses proches.

Les difficultés de la personne malade

  1. Prise de Décisions Quotidiennes : Choisir même les choses les plus simples, comme le menu du dîner ou la tenue du jour, peut devenir une source de stress intense.

  2. Conflit Intérieur : La peur de déplaire ou de perdre l’approbation des autres entraîne souvent une auto-censure, rendant difficile l’expression honnête de ses opinions et besoins.

  3. Isolement Émotionnel : La tendance à s’accrocher à quelques personnes de confiance peut conduire à un isolement émotionnel, limitant la diversité des relations sociales.

  4. Anxiété en Solitude : Être seul déclenche une anxiété profonde, alimentant le besoin constant d’être entouré pour se sentir en sécurité.

  5. Dépendance Émotionnelle : La peur excessive d’être abandonné peut conduire à une dépendance émotionnelle envers certains individus, créant des relations déséquilibrées.

"Les Tourments Invisibles de la Dépendance : Le Journal d'Arthur"

Cher journal,

Aujourd’hui a été une journée de plus où j’ai ressenti ce poids invisible sur mes épaules. La dépendance et mon besoin constant d’être rassuré, m’a encore joué des tours. Choisir quoi porter le matin ou décider quoi manger devient une montagne insurmontable. La peur de décevoir les autres me pousse à éviter tout conflit, même quand je ne suis pas d’accord. Et lorsque je me retrouve seul, l’angoisse me submerge, comme si le simple fait de prendre soin de moi-même était un défi insurmontable.

Les difficultés de l'entourage

  1. Sentiment d’Épuisement Émotionnel : Les proches peuvent ressentir un épuisement émotionnel en étant constamment sollicités pour prendre des décisions à la place d’Arthur.

  2. Communication Entravée : La difficulté d’Arthur à exprimer ses désaccords peut entraver la communication ouverte et honnête au sein des relations.

  3. Pression pour Assumer des Responsabilités : Les personnes autour d’Arthur peuvent sentir une pression constante pour assumer des responsabilités importantes dans sa vie, créant parfois du ressentiment.

  4. Besoin de Constante Réassurance : La nécessité pour Arthur d’une réassurance constante peut devenir accablante pour son entourage, affectant la dynamique relationnelle.

  5. Confrontation Évitée : Le besoin d’éviter les conflits peut conduire à une suppression des problèmes, ce qui peut rendre difficile la résolution de problèmes au sein des relations.

L'Entourage face à l'Étau de la Dépendance

Cher journal,

Aujourd’hui, j’ai vu Arthur se perdre dans cette quête constante de validation et de soutien. C’est déchirant de le voir sacrifier ses propres souhaits pour satisfaire les attentes des autres. Lorsque nous avons essayé de discuter de nos désaccords, il a préféré rester silencieux par peur de perdre notre amitié. Il se replie souvent sur quelques personnes de confiance, laissant de côté le reste du monde. C’est comme s’il craignait le pire dès qu’il doit affronter la vie sans être accroché à quelqu’un d’autre.

Comment réagir ?

J’ai le projet pour janvier 2023 d’ouvrir un “Laboratoire d’expériences émotionnelles”. Ce Lab’ est davantage construit pour les personnes qui encadrent ou qui soutiennent les personnes atteintes de troubles que pour les malades. En effet, mes spécialités sont orientées vers la gestion des émotions et les victimes de manipulation, vers les proches de malades ou le personnel d’encadrement. On en parle peu, mais beaucoup de professionnels de la santé ou les professions orientées vers l’autre sont très exigeantes émotionnellement parlant. Le but de mon accompagnement est de permettre un espace d’exploration “fun, ludique” de nos propres émotions quand on soutient les autres. 

Voici toutefois quelques pistes :

Pour être présent :

  1. Encourager l’Expression des Besoins : Incitez la personne à exprimer ses besoins et opinions, en créant un environnement sûr où elle se sent à l’aise de partager sans craindre le jugement.

  2. Favoriser l’Indépendance Graduelle : Encouragez des petites étapes vers l’indépendance. Cela peut inclure la prise de décisions autonomes sur des sujets simples pour renforcer la confiance en soi.

  3. Offrir un Soutien Émotionnel : Soyez une source de soutien émotionnel stable. Rassurez la personne sur votre présence et votre compréhension, même lorsqu’elle exprime des désaccords ou des inquiétudes.

  4. Promouvoir l’Exploration de Nouvelles Activités : Encouragez la participation à des activités nouvelles et enrichissantes. Cela peut aider à élargir le cercle social de la personne et à stimuler sa confiance personnelle.

  5. Sensibiliser à l’Importance de la Thérapie : Soulignez l’importance de consulter un professionnel de la santé mentale. La thérapie, en particulier la thérapie comportementale et cognitive, peut fournir des outils efficaces pour aborder les schémas de pensée et de comportement.

Pour se protéger

  1. Établir des Limites Claires : Définissez des limites saines en termes de temps, d’énergie et d’implication émotionnelle. Soyez ferme mais respectueux dans la communication de ces limites.

  2. Favoriser l’Indépendance : Encouragez la personne à développer son indépendance. Évitez de prendre constamment des décisions à sa place et encouragez-la à résoudre certains problèmes par elle-même.

  3. Cultiver son Propre Bien-Être : Prenez soin de votre propre bien-être émotionnel et mental. Engagez-vous dans des activités qui vous apportent de la joie et de l’énergie positive.

  4. Éviter l’Enabling : Évitez de soutenir des comportements qui renforcent la dépendance. Encouragez plutôt des actions qui favorisent l’autonomie et la prise de responsabilités.

  5. Communiquer Clairement : Soyez ouvert et honnête dans votre communication. Exprimez vos sentiments et besoins de manière constructive, en évitant le blâme.

  6. Consulter un Professionnel : Si la relation devient particulièrement difficile à gérer, envisagez de consulter un professionnel pour obtenir des conseils et un soutien.

  7. Prendre du Recul quand Nécessaire : Si la relation devient toxique malgré vos efforts, prenez du recul si nécessaire. Protégez votre bien-être émotionnel en limitant l’exposition à des situations préjudiciables.

Conclusion

En résumé, le trouble de la personnalité dépendante crée un monde intérieur où le besoin constant d’être validé peut devenir écrasant pour la personne et pour son entourage. Ce besoin prend le dessus sur tous les autres. Cette dépendance peut entraîner des difficultés relationnelles, de la difficulté à exprimer des désaccords au risque d’isolement émotionnel.

Cette série est orientée vers les “relations à potentiel toxique”, la relation avec une personne dépendante peut devenir étouffante quand on ne sait pas poser des limites. Si vous avez l’impression que c’est votre cas, mon quizz gratuit juste en dessous peut vous apporter quelques éléments de réponse. Ce quizz ne remplace pas un entretien avec un professionnel, mais il pourra vous fournir des pistes de réflexion :).